Interview : CM d’une station de ski, un job de rêve ? •

val-disere-community-manager-cm-social-media-interview

À l’approche de l’hiver, plongée dans les coulisses des publications social media qui nous font rêver.

Fan de ski et de Val d’Isère depuis plusieurs années, à chaque séjour j’ai beaucoup envié le poste du « CM de la station », c’est pourquoi je l’ai contacté pour lui poser quelques questions sur son métier, son quotidien, ses challenges… Et j’ai pensé que ça pourrait également vous intéresser. L’homme qui se cache derrière le handle « @valdisere » depuis +3 ans, c’est Nicolas Guérard et il a accepté de répondre aux questions ci-dessous.

 

La bio de Nicolas

• Quel a été ton parcours pour arriver à ce poste ?

« J’ai effectué un Master à l’ESC La Rochelle et j’ai toujours été attiré par la communication et le digital de manière générale. J’ai fait mon stage de fin d’études dans l’événementiel sportif chez ASO, puis j’ai eu mon 1er boulot ici, à Val d’Isère. »

• Comment se retrouve-t-on community manager d’une station de ski ? Tu étais originaire de la ville ? Tu étais passionné de ski et de social media ?

« Je ne connaissais pas énormément la montagne. C’est donc la dimension sportive et événementielle qui m’a beaucoup attiré dans ce poste car je l’ai retrouvée ici et j’adore cet environnement. »

• Quel est ton réseau social préféré ?

« À titre personnel, certainement Instagram car j’aime ce que l’on peut ressentir ou faire passer comme émotion au travers de la photographie. »

https://twitter.com/valdisere/status/922760315858771968

 

Les bons et mauvais cotés du métier 

De l’extérieur on a l’impression que CM d’une station de ski c’est le job de rêve…

• Quels sont les avantages d’un tel métier ? 

« Je pense que l’avantage principal est la polyvalence requise par ce métier, à fortiori en station. On fait de la photo, de la vidéo, de l’édition, de la publicité, du webmarketing… 
En ce qui concerne la vie quotidienne, c’est clair que je préfère être entouré de montagnes en me rendant au travail plutôt que de prendre le métro. :) »

• Et quels en sont les inconvénients ? 

« Sans surprise, les principaux inconvénients sont liés au fait que ce métier ne s’arrête réellement jamais et que c’est parfois un peu difficile de débrancher.
 Je pense aussi qu’il gagne encore à être reconnu et considéré, car une partie des gens n’en perçoivent que les côtés agréables et ont (encore) du mal à le considérer comme un vrai métier. »

• Est-ce qu’on a le droit à des vacances quand on a ce job ? :)

« En intersaison oui. Et c’est même indispensable de pouvoir changer un peu d’air. Mais ce n’est pas vraiment envisageable entre novembre et mai, idem en juillet-août. »

 

L’éditorial des comptes sociaux de Val d’Isère

• Quels sont les objectifs de Val d’Isère à travers ses réseaux sociaux ? 

« Le principal objectif de Val d’Isère est effectivement celui de donner envie aux gens de venir. Bien sûr, les réseaux sociaux sont aussi un des meilleurs vecteurs de conversion lorsqu’il s’agit de proposer des offres à nos clients. »

• Quelle est la ligne éditoriale de Val d’Isère ?

« Nous communiquons sur la garantie neige sur l’ensemble de la saison, puisque la situation de Val d’Isère ainsi que l’atelier de la neige permettent de proposer un enneigement optimal de novembre à mai.

Naturellement, nous articulons aussi notre communication autour des différents évènements qui rythment la saison. 
Nous disposons aussi d’infrastructures de qualité pour les personnes ne pratiquant pas ou peu le ski. La qualité du séjour de nos clients est également une vraie priorité. »

• Comment garder l’inspiration et éviter de poster toujours les mêmes contenus ? 

« Avec l’évolution continue des réseaux sociaux, je pense qu’il est presque naturel de renouveler les contenus, du moins en termes de format.
 Au-delà de ça, la montagne en elle-même évolue constamment en fonction des conditions et c’est à la fois un challenge, mais aussi une opportunité pour communiquer. »

• Quels sujets ont le plus de succès sur vos réseaux sociaux ?

« Les contenus les plus appréciés sont les vues d’ensemble des pistes, car ce sont ceux auxquels les abonnés s’identifient le plus. Ce sont les contenus les plus émotionnels.
 Ceci étant, le village de Val d’Isère pendant des chutes de neige fait aussi partie des contenus dont les gens raffolent ! »

• Quels formats ont le plus de succès sur chacun de vos réseaux ?

« Sur Facebook, les vidéos live ont énormément de succès. C’est bien sûr dû à l’edgerank, mais aussi au fait qu’il n’y a pas plus « vrai » qu’un live.
 Ensuite les vidéos sont, peu importe le réseau, les contenus les plus plébiscités. »

 

L’organisation derrière @valdisere

• Comment est structurée l’équipe marketing de la station ?

« Depuis le 1er septembre 2016, l’office du tourisme est intégré à l’entité Val d’Isère Tourisme (SEM). On y retrouve donc tous les classiques d’un office du tourisme, mais également les infrastructures de tourisme et loisir de la station. Nous sommes désormais 12 personnes au sein de l’équipe marketing de la station. »

• Est-ce que vous travaillez avec des agences de communication ?

« Il arrive que nous travaillions avec des agences de communication sur des projets spécifiques. 
C’est notamment le cas dans la réalisation de nos documents prints, mais également avec des agences digitales (site web, application mobile…). »

• Quelles sont vos relations avec les adresses de la station ? Bars, hôtels, loueurs de skis, Club Med… Est-ce qu’ils vous demandent souvent d’apparaître dans les contenus de la station ?

« Les différents acteurs de la station sont regroupés dans un projet commun de marketplace, qui est actuellement en place. En ce qui concerne leur présence dans nos contenus, nous tâchons de diversifier les établissements présents afin de se montrer équitable. »

• D’ailleurs est-ce que vous faites des contenus sponsorisés avec des adresses de la station ou des marques ?

« C’est peu fréquent. Mais il m’arrive de sponsoriser des jeux concours mis en place avec nos partenaires de la station, dernièrement cela a été le cas avec PlayStation. »

• Côté RP, faites-vous appel à des influenceurs pour donner de la visibilité à la station ?

« L’hiver, les différents établissements de la station le font d’eux même et nous permettent de profiter de cette visibilité.
 À l’inverse, il arrive que la station invite des influenceurs, pour promouvoir les périodes moins fastes. »

 

La concurrence des autres stations 

• Tu fais de la veille sur ce que font les autres stations ?!

« Évidemment, c’est toujours intéressant de voir ce que les autres mettent en place. Cela permet de créer une certaine émulation entre les stations et d’attiser notre créativité. »

• Quelles autres stations ont une bonne stratégie social media selon toi ?

« Val Thorens est une station qui se montre très présente sur les réseaux sociaux et qui publie énormément de contenu.
 J’aime également ce que font des stations comme Vars pour la qualité des photos, ou Les Contamines pour l’aspect créatif des opérations mises en place l’hiver dernier. »

« Bien sûr, j’accorde aussi beaucoup d’attention à ce que proposent nos voisins de Tignes, puisque nous partageons un domaine commun et qu’ils font du très bon travail. À l’étranger, Verbier (en Suisse) est aussi une station que j’aime suivre, avec des contenus de bonne qualité. »

• Quelle est l’ambiance entre community managers des stations de ski ? 

« Les relations entre community managers sont assez bonnes, même si nous ne nous connaissons pas forcément tous. Les réunions organisées par France Montagnes entre les différents community managers sont à ce titre une très bonne initiative. »


 »Nous nous entendons bien avec nos voisins de Tignesnous avons d’ailleurs essayé de mettre en place quelques opérations communes au début de saison 2016-2017. C’est un bon début mais on peut faire largement mieux à l’avenir ! »

 

Et maintenant…

• Quel conseils donnerais-tu à ceux qui veulent faire le même métier ?

« Je pense qu’il est essentiel d’avoir des bases dans les différents domaines du métier de community manager (production de photos et vidéos, retouches, montages…), mais également d’avoir un goût prononcé pour les statistiques. Il faut également savoir être très réactif, peu importe l’heure et le jour de la semaine. 
De manière générale, il faut beaucoup de motivation et une envie continuelle d’apprendre. »

• Tu te vois faire ce métier encore longtemps ? Si oui dans la même station ou ailleurs ?

« Je me vois continuer dans la communication dans son ensemble et l’expérience de community manager sera forcément bénéfique compte tenu de la place prise par les réseaux sociaux dans la stratégie des entreprises aujourd’hui. Val d’Isère est un endroit que j’adore, mais après 3 ans passés à ce poste, il est temps pour moi de m’orienter vers de nouveaux défis. »

• La saison hivernale va bientôt reprendre, c’est quoi la stratégie et les priorités à quelques jours de la réouverture des pistes ?

« En ce moment, la priorité pour nous est de communiquer sur nos offres promotionnelles de début de saison et d’essayer de démontrer, à l’aide notamment de contenu des années précédentes que les conditions peuvent être excellentes dès l’ouverture. Nous allons aussi évidemment mettre en avant le Critérium de la Première Neige (coupe du monde de ski alpin) qui est le 1er événement majeur de l’hiver à Val d’Isère. »

• Comment s’annonce cette saison pour toi ? C’est quoi la suite te concernant ?

« Cette saison s’annonce très différente puisque je vais quitter Val d’Isère afin de m’orienter vers de nouveaux challenges. Je resterai community manager mais je vais changer de secteur d’activité puisque je travaillerai pour le compte de la marque Millet à Annecy ! »

« J’ai hâte de commencer et je me réjouis de rester à proximité des montagnes, tant du point de vue du milieu professionnel qu’au niveau de l’aspect géographique car c’est un environnement que j’aurais eu du mal à quitter… »

« Merci LLLLITL pour l’interview, j’espère que l’on se croisera sur les pistes cet hiver ! »

 

Merci à Nicolas Guérard pour ses réponses, j’espère qu’elles vous auront plu et intéressé autant que moi. Pour découvrir davantage de son travail n’hésitez pas à suivre Val d’Isère : sur Facebook, sur Instagram et sur TwitterNB : on aura bien l’occasion de se voir à Val d’Isère en janvier et quand je vois les 1ères photos et vidéos de Nicolas, j’ai déjà hâte d’y être !

AUCUN COMMENTAIRE