12 chiffres clés sur l’emploi dans la com

tendances-emploi-metiers-communication-publicite-france-etude-2017

Les tendances 2017 de l’emploi dans la com.

L’école Sup de Com vient de révéler son 5ème « Baromètre des métiers de la communication ». Basée sur les réponses de 350 entreprises du secteur (dont 88 agences et 262 annonceurs), cette étude réalisée entre janvier et avril 2017 nous livre de précieuses informations sur la situation actuelle de l’emploi dans l’industrie publicitaire

Méthodes de recrutement, métiers à la mode, compétences recherchées, typologies de contrats, salaires moyens, expérience requise… Vous saurez tout sur le marché actuel en 12 points clés.

 

1. En ce moment les agences recrutent + que les annonceurs

Les agences de communication semblent avoir davantage recruté ces derniers mois : pour 70% d’entre elles, leur dernier recrutement date de -12 mois, contre seulement 45% des annonceurs.

emploi-metiers-communication-publicite-france-etude-barometre-2017-sup-de-com-1

 

2. Le digital a plus que jamais la cote 

Ce n’est pas une surprise, les besoins de communication des recruteurs sont principalement dans le marketing digital. Mais on remarque que d’autres expertises plus « traditionnelles » sont également bien présentes dans les TOP 5 : le B2B, l’évènementiel, les relations publiques sont en effet en bonne place. Les besoins en communication interne sont en revanche très différents : recherchée par les annonceurs (besoin N°3), elle est délaissée par les agences (besoin N°7).

emploi-metiers-communication-publicite-france-etude-barometre-2017-sup-de-com-2

 

3. Le chargé de communication a de l’avenir

Chargés de communication, chefs de projets et responsable de communication sont les 3 métiers les plus en vogue en 2017. Que ce soit en agence ou chez l’annonceur, il semble y avoir des débouchés dans ces 3 disciplines. À noter que le poste de community manager est désormais, de peu, un métier plus recherché chez l’annonceur qu’en agence.

emploi-metiers-communication-publicite-france-etude-barometre-2017-sup-de-com-3

 

4. Signer un CDI, c’est pas gagné

Le phénomène est global : le CDI n’est pas légion. Dans la communication en 2017, 3 à 4 embauches sur 10 sont réalisées avec un contrat en CDD. L’étude n’indique pas de quelle durée, mais force est de constater que ce chiffre est important, cela est certainement lié au taux de chômage dans le secteur.

emploi-metiers-communication-publicite-france-etude-barometre-2017-sup-de-com-4

 

5. La masse salariale est plus élevée chez l’annonceur

Dans les agences de communication, 52% des salaires sont inférieurs à 30k€ annuels, contre 46% chez les annonceurs. Au dessus de 30k€ annuels c’est l’inverse : 54% chez les annonceurs, contre 48% en agences. Ces dernières semblent donc maintenir les salaires à la baisse, sous la barre des 30k€, face à des annonceurs plus généreux.

emploi-metiers-communication-publicite-france-etude-barometre-2017-sup-de-com-5

 

6. Pas de réseau, pas de boulot

Ce n’est pas une grande découverte non plus, mais les chiffres sont impressionnants. Dans un monde de communicants, c’est le réseau qui prime, très largement : il est à l’origine d’une embauche sur 5. Tandis que les annonceurs misent davantage sur la mobilité interne, les agences mises largement sur les sites spécialisés et les réseaux sociaux pour leurs recrutements : suivez donc Un Job dans la Pub, notamment sur Twitter et sur Facebook !

emploi-metiers-communication-publicite-france-etude-barometre-2017-sup-de-com-6

 

7. Bac +4 minimum

Pour maximiser ses chances d’embauche, mieux vaut ne pas s’arrêter avant la 4ème année : 27% des embauches sont sur des bac +2 ou bac +3, alors que 73% des recrutés en agence ou chez l’annonceur sont des profils bac +4 et bac +5.

emploi-metiers-communication-publicite-france-etude-barometre-2017-sup-de-com-7

 

8. Pour avoir un job, il faut de l’expérience

Absurde mais toujours aussi vrai : les recruteurs préfèrent les candidats avec +3 ans d’expérience derrière eux, laissant les peu expérimentés, sans expérience de CDD ou CDI… Fort heureusement, 93% des recruteurs jugent que l’alternance est une véritable « expérience professionnelle » qui compte au crédit des étudiants à la recherche d’un emploi, même si ce contrat reste difficile à trouver.

emploi-metiers-communication-publicite-france-etude-barometre-2017-sup-de-com-8

 

9. Savoir écrire est un basique indispensable

Les responsables des recrutements en agence comme chez l’annonceur sont unanimes : une bonne rédaction est la qualité N°1. En 2nd position les marques sont surprenamment à la recherche de profils plutôt créatifs, sachant manier la PAO et l’infographie. Les « outils digitaux » au sens large et la connaissance des réseaux sociaux figurent également en bonne place.

emploi-metiers-communication-publicite-france-etude-barometre-2017-sup-de-com-9

 

10. Les agences misent sur l’esprit d’équipe

Quand l’écoute, l’empathie et l’ouverture sont recherchées de part et d’autre, l’esprit d’équipe est primordial en agence, alors que l’annonceur est davantage à la recherche d’autonomie chez un candidat. L’engagement et l’implication sont également des qualités recherchées en agence, alors qu’inexistante dans le TOP 5 côté annonceurs.

emploi-metiers-communication-publicite-france-etude-barometre-2017-sup-de-com-10

 

11. L’anglais a son importance

Qu’elle soit « un plus » ou « une nécessité », la maîtrise de l’anglais pèse dans 81% des recrutements en France dans la communication, que ce soit en agence ou bien chez l’annonceur.

emploi-metiers-communication-publicite-france-etude-barometre-2017-sup-de-com-11

 

12. Les couteaux suisses ont toutes leurs chances

À l’image des agences de communication, les annonceurs interrogés recherchent eux aussi des profils « généralistes » et pluridisciplinaires, plutôt que des profils pointus et hyper spécialisés.

emploi-metiers-communication-publicite-france-etude-barometre-2017-sup-de-com-12

 

Alors, quels chiffres vous ont le plus surpris ?

Source : étude Sup de Com 2017.

AUCUN COMMENTAIRE