Mercredi, La Redoute connaît un bad buzz retentissant, à cause d’une photo sur son site web où un homme nu se trouve derrière des enfants sur une plage.

Jeudi, une créa sauvage rebondit sur ce bad buzz et jette de l’huile sur le feu. Elle est faussement signée Tipp-Ex et fait le tour de la toile en quelques heures.

Vendredi soir, lors d’une soirée lilloise, rencontre complètement improbable avec Jérémy Froideval (à gauche sur la photo), le CR du duo On En Parles Après qu’il forme avec le DA Olivier Forestier (à droite sur la photo). Le monde est petit.

Aujourd’hui, retour sur cet évènement rare et imprévisible : quand un team créatif réalise une géniale créa sauvage, celle qui enflamme le web français et se retrouve, entre autres, sur Advertising Age ou LCI.

INTERVIEW

AVANT LE BUZZ
• Premiers à avoir réalisé une fausse publicité, comment vous est venue l’idée de rebondir sur le bad buzz La Redoute, pour une autre marque ?

Tu sais, des idées comme ça tu peux en avoir tous les jours, mais tu ne penses pas spécialement à les réaliser. Ça faisait un moment qu’on voulait réactualiser et avoir un book à notre image, au travers de campagnes fictives et impertinentes.

Le plus drôle là dedans c’est qu’on a fait ça instinctivement. On ne s’est pas posé de questions. On voulait juste s’éclater et faire une créa sans les contraintes qu’on peut rencontrer en agence. 

On voulait aussi montrer ce qu’on avait dans le ventre. Quand on a vu l’ampleur que prenait l’affaire de La Redoute on s’est dit : « Ca c’est fort, il y a vraiment un truc à faire ! » 

• Pourquoi Tipp-Ex ?

Tipp-Ex est une marque qui ose, à l’univers plutôt décalé pour un produit sympa et connu de tous. On aurait aimé bosser pour elle. J’aime l’idée d’avoir un message fort, juste signé du logo de la marque. Et pour être honnête ça faisait un moment que j’avais en tête de faire une campagne pour Tipp-ex.

Et puis bien sûr, on n’a pas choisi Tipp-Ex par hasard… Nous avons été très sensibles au travail que Buzzman avait réalisé pour la marque. On a trouvé ça très fort et surtout : innovant ! Le genre de campagne que n’importe quel créatif rêverait de réaliser.

 

PENDANT LE BUZZ
• Comment est parti le buzz, comment avez vous lancé cet emballement sur la toile ?

Le buzz est parti très rapidement. On a eu l’idée le midi en mangeant une pizza. Quand on l’a eu, on s’est dit : « D’la merde, ça il faut le faire ! » Si elle est partagée 2-3 fois sur la toile tant mieux et si personne n’est réceptif ce n’est pas grave, ça fera une créa qui nous ressemble à mettre dans le book.

On a posté la créa après manger, vers 14h sur notre page Facebook qui pour info avait était créée la veille. Bénéficiant d’une influence incontestable sur Twitter (environ 250 followers à nous deux) on l’a ensuite postée sur Twitter.

Très vite on s’est aperçu que ça tournait vite, très vite. Au bout d’une demi heure les blogs commencaient déjà à relayer la créa. On n’aurait jamais imaginé que ça prenne de telles proportions.

• Quel ont été les premiers signes qui vous ont fait comprendre que le buzz commencait à prendre ? 

Déjà le téléphone qui sonne toute les 20 secondes avec de nouvelles notifications Twitter et Facebook. Et puis ensuite plus surprenant, des potes et mêmes des collègues qui te balancent un mail avec ta créa en te disant « Tiens, regardes ce que Tipp-Ex vient de faire, c’est énorme ! »

Et puis on a réellement commencé à comprendre que le buzz prenait lorsque que Frédéric Mitterrand (ministre de la culture et de la communication) nous a appelé. Non je déconne.

 




APRES LE BUZZ
• Quelles sont les retombées pour vous ? Avez vous été contactés ?

Beaucoup de compliments de la part des internautes. On a été très touchés que les internautes et que des personnes de la profession aient apprécié et partagé la créa. La consécration reste l’article dans Advertising Age ou encore le reportage sur LCI le soir même ! Savoir que la créa a traversé l’Atlantique, c’est quand même un truc de dingue !

Nous avons reçu également quelques coups de fil, dont un qui m’a fait extrêmement plaisir, mais pour le moment rien de concret. En revanche, après une telle publicité, aucune réaction de Tipp-ex…

• Où travaillez vous actuellement ? Quelles sont vos ambitions professionnelles ?

Nous sommes actuellement en CDD chez Extrême, une agence multicanal située à proximité de Paris. Quand on se dirige vers métier le créatif, on a qu’un rêve : s’éclater et voir ce qu’on a en tête se réaliser.

Pour la suite, l’idéal serait d’avoir la confiance d’une agence créative, « couillue » et réactive. On a deux, trois agences qui nous plaisent vraiment beaucoup, dont une qui a été citée plus haut.

 

CONCLUSION
• Quels enseignements tirez vous de ce buzz ?

Si il y a un enseignement à tirer de ce buzz, c’est que l’idée prime toujours sur le reste ! On l’a vu avec ce buzz, une idée forte et simple fonctionne toujours, et ça, c’est hyper rassurant. L’ironie du sort fait que nous avons oublié de signer notre créa. Quand on a vu que le buzz partait on regrettait de ne pas l’avoir signé.

Aujourd’hui, avec le recul, on ne regrette pas. Pour nous, si le buzz est parti c’est parce qu’il y avait une ambiguïté sur l’origine de la créa. Tout le monde pensait que c’était un nouveau coup de Tipp-ex et Buzzman. Si on avait appris que la créa provenait de deux créatifs juniors, elle n’aurait jamais tourné sur le web.  

• Enfin, avez vous un message particulier à faire passer ?

Appel à tous les créatifs passionnés et malheureusement qui galèrent : ne baissez jamais les bras, croyez en vous ! N’hésitez pas à vous remettre en question, car dans ce métier on a toujours quelque chose à apprendre. Et surtout : ayez du culot, ça paye toujours.

Sinon étant en fin de CDD, on est ouvert à tout type de propositions (professionnelles).

Jérémy Froideval & Olivier Forestier.

 

RETOMBEES MEDIATIQUES

Quelques retombées médiatiques de leur création : sur Advertising Age, sur LCI, sur Mastercom, sur Topito, sur Golem 13, sur Meltybuzz… Et sur la page Facebook LLLLITL (160 j’aime et 88 partages).

LES CONTACTER

Sur www.onenparleapres.com

ou via leur page Facebook.